Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017
Honda SH 125i Euro4
Essai
19 août 2017
Yamaha MT-10 2017 Euro 4
Essai
12 août 2017
Kawasaki Versys-X 300
Essai
29 juillet 2017
Kymco Like 125 2017
Essai
22 juillet 2017
Bmw R 1200 GS 2017
Essai
15 juillet 2017
Indian Roadmaster Euro4
Essai
08 juillet 2017
TGB Blade 600 LT EPS
Essai
01 juillet 2017
Masai Scrambler 125 E4
Essai
24 juin 2017

Bmw S 1000 XR

Bmw S 1000 XR

Les photos de l'essai
Bmw S 1000 XR
20
Diaporama

publié le 9 janvier

Après avoir déboulé en 2009 avec son hypersportive S1000 RR et remporté haut la main les éloges de la presse mondiale et de la compétition, BMW s'attaque au segment du trail sportif avec sa nouvelle S1000 XR dont elle reprend le foudroyant 4 cylindres et un châssis particulièrement efficace. Conçue pour le voyage à deux et équipée de valises en option, la S1000 XR se poste comme l'un des meilleurs trails routiers du moment.

A la carte comme toujours

La XR fait donc base commune avec le roadster de la marque sorti en 2014 : le S1000R! Elle hérite donc du précieux 4-cylindres de 160 ch à 11 000 tr/min et ses 112 Nm à 9 250 tr/min... ramené à 107 ch pour la France, évidemment! Elle reprend aussi pas mal d'éléments du roadster, à commencer par le cadre périmétrique en aluminium dont le moteur joue un rôle porteur. Néanmoins, la cartographie d'injection de la XR a été entièrement revue pour mieux coller à l'orientation plus routière.Justement, c'est donc en Bourgogne et dans le Morvan que nous avons pris contact avec cette nouvelle S1000 XR, une sorte de crossover qui montre déjà les crocs et qui nous a bluffé par son efficacité, son punch et sa sécurité active. Mais pas seulement... Son phare à Led disponible en option renforce davantage l'agressivité du bestiau campé sur sa béquille latérale ou sur la centrale de série.

Un confort inattendu

Une fois le 4 cylindres en route, l'échappement délivre un bruit sportif très sympa. Ça pétarade même gentiment au rétrogradage sur le mode « Dynamic", un peu moins sur les cartographies « Rain » et « Road ».Étonnement, et malgré son caractère sportif, la S1000 XR étonne par son confort inattendu. Sa selle est ferme, mais filtre assez bien les vibrations du 4-cylindres et les aspérités de la route pour préserver le fessier. C'est plus du côté des commandes aux mains et aux pieds que l'on ressent davantage les fourmillements. Au chapitre de la protection, là aussi, c'est vraiment bien. Un peu sceptique à l'idée que cette petite bulle réglable à la main soit vraiment efficace, son système de déploiement est finalement solide et se manipule sans difficulté, même en roulant. Elle ne protège pas beaucoup les bras du pilote, mais le buste et la tête sont à l'abri. Tant mieux, il reste encore de la route à le faire.

Une maîtrise parfaite

Bien que la S1000 XR puisse se vanter d'une autonomie qui varie entre 250 km en mode très sportif et 320 km en mode « nana », en plus de ses suspensions électroniques réglable au guidon, c'est surtout à vive allure que la BM' surprend. La S1000 XR est particulièrement agile dans les changements d'angle et sa tenue de route est irréprochable grâce au bon grip des Pirelli Diablo Rosso II. Les 3 cartographies d'injection (Dynamic, Road et Rain) permettent de se sentir en sécurité, tandis que le traction control est plus actif selon le mode choisi. Avec sa garde au sol généreuse, les prises d'angles sont tout aussi spectaculaires et la vitesse de passage en courbe est bluffante ! Le train avant est précis et le 4 cylindres est tout aussi précieux sur ce type de terrain. Disponible dès 2 000 tr/min, le moteur est souple et idéalement coupleux vers 5 000 tr/min. Jusqu'à 8 000 tr/min, les relances sont superbes même si l'on sent que la version française manque de souffle à haut régimes.

Voyage éclair

BMW a donc réussi son pari : proposer une moto avec un caractère sympa, capable de performances sportives, et surtout, partager ce plaisir à deux ! Superbement équipée avec ses assistances électroniques, la S1000 XR se démarque par sa sécurité active, ses suspensions adaptées à tous les revêtements ou presque, tout comme son nouvel ABS Pro actif sur l'angle.

Avis de la rédaction sur Bmw S 1000 XR
16.8/20
L'idée de BMW est simple : proposer une moto avec un caractère sympa, capable de performances sportives, et surtout, de faire partager ce plaisir à deux ! Bon, si nous n'avons pas pu tester la moto avec ses valises, on peut déjà se satisfaire de sa très bonne tenue de route qui permet de naviguer à la vitesse de l'éclair. Son moteur est fidèle à son tempérament : des bas et mi-régimes coupleux pour garder du punch et du rythme pendant les balades et un côté plus rageur en haut pour hausser le ton en mode sportif. Superbement équipée avec ses assistances électroniques, la S1000 XR se démarque par sa sécurité active, ses suspensions adaptées à tous les revêtements ou presque, tout comme son nouvel ABS Pro actif sur l'angle. On regrettera juste son shifter pro encore un peu dur au rétrogradage, le frein avant trop mordant mais pourtant efficace ou encore ses quelques vibrations parasites. Pour le reste, la moto reprend le côté voyageur du trail avec son emport de bagages et sa bonne autonomie et le coté sportif du roadster avec son châssis redoutable et son moteur spectaculaire.
Moteur bourré de coupleChâssis redoutableAssistances électroniques et suspensions semi-activesAutonomie pour un trail sportifQualité générale
Le casse-tête des options chez BMWShifter peu convaincant au rétrogradageMode d'amortissement encore plus souple?
Les chiffresPrix16 300 €Puissance79/118 kW à 11000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis20/20Look16/20Prix12/20Equipements20/20
 
5 commentaires - Bmw S 1000 XR
  • avatar
    Shuffle -

    Pour la hauteur de selle, 840. Un pilote d'1,80m touche le sol de la pointe des pieds (cf Caradiiac moto). C'est bien la peine de nous barder des machines d'électronique pour se débattre (ou se casser la gueule) avec dès qu'il y a un demi-tour à faire, ou un devers à négocier. Pourquoi des machines si hautes alors qu'elles n'auront d'autres obstacles à franchir que des trottoirs?

  • avatar
    Shuffle -

    Cette débauche d'électronique...Mais pourquoi faire? Pour rouler à 90 et à 130? Sur moins de 5000 km/an (kilométrage annuel du motard moyen)?. Electronique partout, mais retour à la chaîne et autonomie ridicule. Electronique qui n'attend qu'une chose, c'est de tomber en panne (la fiabilité BM est un mythe), et là, attention aux coupe-gorges que sont les concessions. De toute façon, quand on achète un trail (là aussi, il faudrait changer le nom) BMW à plus de 16 000 euros, on peut laisser 500 euros minimum à chaque passage au garage.
    Les constructeurs ne sont pas les seuls responsables. Le public aime aussi la bimbeloterie technologique. La preuve; la seule bonne moto qu'ait sorti BM ces dernières années a été la F 800. Elle a fait un flop. Il est vrai qu'elle était bien trop chère.

  • avatar
    inish-more -

    la hauteur de selle va de quelle hauteur à quelle hauteur ? pour ce qui est de la transmission je suis d'accord avec delco57.

  • avatar
    bigcat86 -

    Depuis le 01/01/16, il semble que les motos vendues en France certifiées Euro IV peuvent être livrées en "full" soit 160 cv pour cette moto. Non?

  • avatar
    delco57 -

    BMW avec courroie cela pouvez encore aller, mais à chaine en grosse cylindrée à non merci même cadeau !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]